Télérama.fr | Sorties sur Paris

Télérama.frC’est au détour d’une balade vers les jardins du Palais-Royal que je suis tombé sur cette table de Caroll Sinclair, chef et patronne, dont je vous avais parlé il y a une petite quinzaine d’années. Une table atypique avec sa petite salle du rez-de-chaussée, avec aquarium et rôtissoire et, en sous-sol, plusieurs salles voûtées déguisées en wagon de train et propices aux privatisations. Si, à la carte, les prix grimpent, c’est que Caroll poursuit ses gammes autour de produits bio comme le thon rouge, les crevettes de Madagascar, le foie gras et des viandes et poissons triés sur le volet. Mais, le midi, c’est la formule poulet rôti bio (Maison Bodin en Vendée) qui est proposée, avec pommes de terre confites (sur place) ou chips maison (à emporter). Et, de fait, ce poulet vendéen est tout simplement savoureux. Si vous voulez découvrir la belle cuisine de Caroll, il faudra aussi piocher dans la carte !

Visionner l’article

Gault & Millau | Guide des restaurants

Gault & MillauCe supplément de raffinement, dans une apparente simplicité, nous plaît toujours autant. Dans le calme du Palais Royal (tout près de l’autre côté, vers les grands boulevards, c’est l’effervescence), le sage menu de cuisine française traditionnelle et pourtant personnalisée se prête à l’appétit des habitués, dans une ambiance de bonne éducation. Terrine de chorizo bio aux pignons, maquereau plancha, saucisse de Montbéliard grillée écrasé de pomme de terre, lasagne de boeuf ou de canard, dans une formule complète à 26,50 €. Glaces au Pacojet, agneau de sept heures en suggestion à la carte et bon millefeuille minute.

Visionner l’article

Michelin Restaurants | Le Guide

Guide MichelinNée au Maroc à Casablanca, Caroll Sinclair rejoint Paris à 19 ans dans les années 60. Artiste dans l’âme, elle exprime tout d’abord sa création en tant que styliste dans une filiale de « Dior », puis chez « Ted Lapidus ».
Quelques années plus tard, elle s’impose sur la scène de la décoration : les vitrines et les déco d’intérieur n’ont alors plus de secret pour elle.
C’est à l’âge de 29 ans que Caroll innove dans la restauration. Cuisinant plutôt par intuition et passion, elle devient un véritable grand chef en œuvrant dans un premier temps un ravissant resto dans le 18e à Paris, « Chez toi ou chez moi ».

Visionner l’article

Petit Futé | Bonnes adresses en France

Petit FutéCaroll Sinclair, ancienne styliste chez Dior notamment, est devenue chef cuisinière dans une seconde vie. Dans un premier temps, elle a été connue et reconnue au Safran avant d’ouvrir sa Table d’Hôte à deux pas du Palais Royal. Autodidacte, elle s’applique à ne travailler que des produits frais triés sur le volet, majoritairement issus de l’agriculture biologique. On adore sa bisque de crustacés au safran et sa crème fouettée aux Saint-Jacques, l’agneau de 7 heures (un régal) et le rôti de bar aux champignons. Mais si l’on salue sa cuisine, on ne peut également que s’incliner devant sa volonté d’ouvrir son restaurant 7 jours sur 7 et, que l’on soit ou pas adepte du bio, il est agréable dans ce quartier de dénicher une table aussi convaincante, même le dimanche.

Visionner l’article